La ventilation de la maison

Publié le : 27/03/2017 08:55:56
Catégories : Ventilation

La ventilation

Que faut-il savoir sur l’aération d’un logement ?

La ventilation permet de renouveler l’air d’un logement, d’évacuer les polluants présents, d’éliminer l’excès d’humidité, et de fournir aux appareils de combustion l’oxygène dont ils ont besoin.

En effet, l’air que nous respirons est souvent riche en vapeur d’eau, qui peut se condenser sur les parois froides. Un excès d’humidité peut abîmer votre logement (apparition de moisissure, décollement de papier peint) et provoquer des problèmes de santé (asthme, allergies respiratoires).

Un système de ventilation, bien installé et bien entretenu permet également de maîtriser les dépenses énergétiques. Pour ventiler au mieux votre logement, vous pouvez opter pour un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC).

L’extracteur d’air

Pour évacuer l’air pollué d’une maison, le système le plus basique de ventilation est l’installation d’un extracteur d’air. L’extracteur d’air permet de se débarrasser de l’air pollué et de l’humidité d’un logement.

Les extracteurs d’air sont souvent installés au mur ou au plafond dans les pièces humides d’un logement (dans les WC, la buanderie, la salle de bain, la cuisine, ou le grenier).

L’extracteur d’air est composé d’un moteur et d’un ventilateur permettant d’expulser l’air pollué. Le moteur est souvent installé dans les combles ou le grenier, et est relié à la maison par un réseau de gaines. L’air pollué circule dans les gaines et est expulsé à l’extérieur via des bouches d’extraction. Les entrées d’air et/ou les entrées d’insufflation permettent de faire rentrer un débit fixe d’air neuf ou un débit en fonction de l’humidité.

Il existe différents modèles d’extracteurs : à simple flux qui permet l’entrée de l’air grâce aux entrées d’air généralement situées au dessus des fenêtres, auto réglable et l’hygroréglable qui se régule en fonction du taux d’humidité de la pièce.

L’extracteur d’air peut facilement être installé par soi-même. Les extracteurs d’air simple flux sont souvent livrés en kit. Pour votre confort, il est conseillé d'en installer un silencieux.

Ventilation autoréglable

La ventilation auto-réglable est un système de ventilation permettant de réguler le renouvellement de l’air d’un logement tout en évitant les déperditions thermiques. Actuellement ce système est le plus répandu en France.

De l’air extérieur pénètre dans le logement par le biais de grilles d’aération prévue à cet effet. Ce système de ventilation est installé dans les pièces humides d’une habitation comme la cuisine, la salle de bain, les WC ou encore le cellier. Il va ensuite être expulsé par des bouches et des gaines d’extraction. Ce système est contrôlé par un ventilateur inversé alimenté par un moteur électrique installé le plus souvent dans les combles ou la buanderie.

L’air neuf pénètre au-dessus des fenêtres par des entrées d’air auto-réglables. Dans les pièces plus humides, l’air pollué est expulsé par des bouches reliées à un groupe de ventilation. Ce modèle de ventilation est économique à l’installation mais ne tient pas compte des conditions extérieures (vent, pluie) ni intérieures (humidité ambiante)

Ventilation hygroréglable

La ventilation hygroréglable adapte la ventilation d’un logement en fonction de la présence d’humidité dans la pièce. Ce système permet d’obtenir un renouvellement d’air tout en limitant les déperditions dues à la ventilation.

Ainsi lorsque vous n’êtes pas dans votre logement, la ventilation est moins importante.

L’air vicié est extrait des pièces humides (cuisine salle de bains et cellier) par des bouches hygroréglables qui s’ouvrent en fonction de l’humidité ambiante. Ces bouches sont reliées à la VMC par des conduits isolés. L’air pollué est ensuite rejeté à l’extérieur.

Il existe deux modèles de VMC hygroréglables : simple ou à double flux. Le modèle simple fonctionne comme une VMC classique mais celle-ci est reliée à un caisson hygroréglable permettant de faire varier le débit d’air, en d’autres termes la vitesse d’aspiration.

La ventilation hygroréglables peut faire gagner jusqu’à 15% d’économie sur une facture de chauffage.

Comment entretenir sa VMC ?

Pour assurer un bon fonctionnement, tout système de ventilation doit être entretenu. Si vous avez une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC), prenez garde à la poussière. Outre le fait de gêner l’aération (accumulation de poussière au niveau de la bouche d'extraction), elle peut occasionner un vieillissement prématuré du matériel. Un mauvais entretien permet une moins bonne ventilation de l’habitation pouvant provoquer des problèmes de condensation et de moisissures.

Si vous possédez une ventilation simple flux, un nettoyage des bouches d’extraction et des entrées d’air est recommandé tous les trimestres. Démontez les avec précaution et utilisez de préférence un chiffon humide avec du savon. Rincez-les puis refixez-les sur leur support.

Le caisson de ventilation doit être quant à lui nettoyer une fois par an.

Si vous disposez d’une ventilation double flux, pensez à nettoyer une fois par an les filtres d’insufflation et d’extraction. Attention à ne pas mouiller les parties fixes des entrées d’air hygroréglables !

Pour ce qui est de l’entretien plus complet comme le maintien des gaines et du caisson bloc moteur en combles, la vérification des entrées d’air neuves, et mesures de tirage et de dépression, confiez cette tache à un spécialiste qui réalisera un entretien complet une fois tous les 3 ans.



Ceux qui ont lu l'article ont également apprécié

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Accepter

En visitant ce site vous acceptez l’utilisation de cookies pour l’amélioration de la qualité de votre visite et la mesure de la fréquentation de nos services, ainsi que des options de partage social. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies cliquez-ici